Parachutisme

 

Sauter d'un avion .....

Lors de l'ascension de l'avion dans les airs, l'adrénaline monte. Puis le régime moteur ralentit, la porte de l'avion s'ouvre à 4000 m d'altitude et une sensation unique mêlant frisson et exaltation vous saisit. C'est pour cela que vous êtes la. Le largueur vous fait signe et vous vous jetez dans le vide. Une minute de chute libre… Le frisson devient ivresse et un sentiment d'extrême bien-être vous envahit. Vous rêviez d'être un oiseau ? C'est fait . Le parachutiste ne tombe pas : il vole. A 180 km/h les bras sont devenus des ailes qui permettent d'avancer, reculer, évoluer en 3D, voler entre amis. Mais la chute libre ne se décrit pas, elle se vit.

L'objectif de l’activité parachutisme au sein de la section sports aériens de l’ASC est de faciliter l'accès à ce sport suivant quatre aspects :

Qu'est ce que le parachutisme ?

1. Les disciplines

Le parachutisme, ce n'est pas seulement monter à 4000 m, être en chute jusqu'à 1000 m, et ouvrir son parachute ! Cela regroupe plusieurs disciplines qui sont :

Le Vol Relatif est une discipline de chute libre où il s'agit de réaliser des figures à plusieurs appelées formations. Cette discipline est de loin la plus pratiquée tant en loisir qu'en compétition.Le VR se pratique en compétition par équipe de 4, 8 ou 16, accompagnée en chute par son vidéoman qui filme le saut. Le VR se pratique également en grande formation pour tenter de faire la plus grande ! Le record du monde est un VR 282.

Littéralement le Vol Libre. Les free-flyers évoluent tête en bas (parfois debout ou assis) et tentent de voler à proximité ou de jouer les uns avec les autres en se tournant autour. La position tête en bas donne une vitesse de chute très élevée ce qui augmente l'efficacité des déplacements en 3D, mais demande donc une parfaite maîtrise. Le Free Fly donne lieu à des compétitions où l'on évalue maîtrise technique et image.

La Voile Contact, encore appelé canop, se pratique voile ouverte. Il s'agit de réaliser des figures à plusieurs en accrochant les voilures des équipiers. Le Voile Contact se pratique en compétition mais également en grande formation et il s'agit non plus de réaliser un maximum de figures mais la plus grande.

La plus ancienne des disciplines du parachutisme sportif consiste à venir poser le talon le plus proche d'une pastille de 3 centimètres. Les PAtistes quittent l'avion vers 1 000m. La cible est un support électronique mesurant jusqu'à 16 centimètres du centre que l'on appelle le carreau. La PA se pratique en individuel mais aussi par équipe de 4 et le score de l'équipe est la distance cumulée des sauts de chacun.
La voltige est une épreuve de vitesse où il s'agit de réaliser le plus rapidement possible l'enchaînement : tour - tour - salto - tour - tour - salto. Les figures sont toujours les mêmes, seul le sens des tours varie. Les tours sont alternés : tour droit - tour gauche ou l'inverse. Cela donne donc lieu à 4 sauts possibles que l'on appelle les groupes. Le salto est un "saut périlleux" (loop arrière).


  2. Les brevets

Il permet les sauts individuels sans assistance d'un moniteur, au sein d'un centre école (naturellement, ceci suggère que tous les centres ne sont pas des centres école...). Il faut un minimum de 15 sauts pour pouvoir l'obtenir. Le parachutiste doit être capable de chuter stable à plat, de contrôler les tours, de savoir lire son altimètre, d'avoir une bonne notion du temps écoulé et de la perte de hauteur, et d'effectuer correctement l'action poignée. Sous voile, il doit savoir se poser en sécurité sans assistance. Il doit aussi maîtriser le pliage de son parachute.

Fin de la progression obligatoire : le para n'est plus élève, il devient "confirmé" (ce qui ne signifie pas qu'il n'a plus rien à apprendre!). Il faut un minimum de 30 sauts. Le parachutiste doit maîtriser ses mouvements sur les 3 axes (notamment en enchaînant tours, loops et tonneaux),savoir dériver, faire une figure dans une position autre que à plat (tours sur le dos par exemple), et répondre correctement à un questionnaire portant sur des notions de base du parachutisme. Ce brevet donne :

Aptitude aux sauts hors centre d'activité. Aptitude aux sauts de démonstration ou de manifestations aériennes, sous réserve de pouvoir justifier de l'exécution de 50 sauts dans les 12 derniers mois et de posséder un matériel adapté à la zone de poser. Aptitude aux sauts spéciaux (sauts de nuit, d'un ballon, ULM…). Les épreuves comprennent un QCM, un lancé de dériveur et un posé hors-zone.


  3. Comment commencer ?
Le saut en tandem s'adresse à tout le monde avide de sensations fortes. C'est sans doute le meilleur moyen de découvrir les joies de la chute libre en toute sérénité. Il s'agit d'un saut à 4000m d'altitude accroché à un moniteur qualifié, qui permet de goûter au plaisir d'une minute de chute libre à 200 km/h, puis de rêver encore pendant sept à dix minutes une fois la voile ouverte. Il faut obtenir un certificat médical de non contre-indication à la pratique du parachutisme en tandem chez n'importe quel médecin (pas besoin de médecin agrée pour le tandem).

En général, les clubs proposent en option (pour quelques euros de plus) une vidéo et/ou un album photo numérique des exploits du jeune chuteur, réalisé par un vidéoman professionnel qui accompagne le tandem en chute.

Pour pratiquer régulièrement le parachutisme, il est nécessaire d'avoir un certificat d'aptitude physique à la pratique des sports aériens délivré par un médecin agréé. Il est possible de débuter la formation selon deux méthodes : la méthode dite "traditionnelle" et la PAC (Progression Accélérée en Chute).

La méthode traditionnelle consiste à commencer l'apprentissage par des OA (Ouverture Automatique) à 1000 m d'altitude. L'élève saute seul et son parachute s'ouvre automatiquement lors des premiers sauts. Il apprend à sortir de l'avion à plat et fait des simulations d'ouverture. Ensuite il passe au niveau 1500 pour faire des OR (Ouverture Retardée) afin d'apprendre à se stabiliser et faire lui-même l'ouverture de son parachute. Le nombre de sauts dépend de l'élève. Au minimum il faut compter 6 sauts, mais cela peut aller jusqu'à 20 sauts.

La PAC est une formation accélérée en 7 ou 10 sauts (selon le centre école choisi) à 4000 m d'altitude, soit 55 secondes de chute libre. L'élève, après une journée d'instruction au sol, saute en compagnie de deux, puis d'un moniteur. L'un des moniteurs tient manuellement l'élève par le harnais (l'élève n'est pas accroché et est autonome) tandis que l'autre moniteur est en vol relatif et communique avec l'élève par gestes afin de corriger sa position à plat et de déclencher des exercices. Dès le premier saut l'élève déclenche lui-même l'ouverture de son parachute, aidé, si nécessaire, par le moniteur. Après chaque saut un débriefing vidéo permet à l'élève de prendre conscience de sa position en chute en vue de la corriger au prochain saut. Si l'élève suit une progression normale, il est lâché en solo à 4000 m lors de son 7ème saut.

A l'issue de l'initiation, il faut accumuler 15 sauts en chute libre (hors OA et OR, sauts PAC compris) pour atteindre le brevet A puis 15 sauts supplémentaires pour atteindre le brevet B.

Remarque : malgré l'investissement financier plus important, il est conseillé de faire une PAC plutôt qu'une méthode traditionnelle, car cela permet d'acquérir très vite la bonne position en chute et de progresser plus rapidement par la suite.

A l'issue du brevet B, le parachutiste n'est plus considéré comme élève mais comme confirmé. L'obtention des brevets B1, B2, B3, B4 fera donc partie du perfectionnement. Ils nécessitent des sauts avec moniteurs (une dizaine de sauts par brevet) qui sont évalués pour l'obtention du brevet.


  4. Les tarifs

Pour connaître les tarifs il vaut mieux s'adresser directement aux centres car ceux-ci sont réactualisés chaque année. Les tarifs suivants sont donnés à titre indicatif.

Les centres écoles autour de Toulouse sont les suivants :.

BOULOC Ecole de Parachutisme Midi Pyrénées
82110 Bouloc
Tél. : 05 63 95 39 46
www.bouloc-skydive.com
CAHORS Aérodrome de Cahors-Lalbenque
46230 Cieurac
Tél. : 05 65 35 16 76
Fax : 05 65 22 01 08
www.parachutisme.com

AGEN Aérodrome Agen la Garenne
47520 Le passage d'Agen
Tél. : 05 53 68 23 00
www.veloce-skydive.com/agen
PAMIERS CEPS de l'Ariège
Aérodrome de Pamiers les Pujols
B.P. 45 - 09100 Pamiers
Tel : 05 61 68 72 00
Fax : 05 61 60 64 39
www.parachutisme-pamiers.fr

 

Pour plus d'informations, contactez  Jacques.